Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ESPERANCE
  • : Partager des moments de rêve et d 'amitié parcourir un bout de chemin ensemble
  • Contact

Profil

  • ESPERANCE

Texte Libre

Texte Libre

pour contacter l auteur
esperance25@voila.fr

Archives

30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 23:00

 

L'embarquement pour le vol 2013 est annoncé !


>

N'emportez dans vos bagages que les meilleurs souvenirs de 2012...

Laissez les mauvais moments aux objets perdus.

La durée de votre voyage sera d’exactement 12 mois.


>

CHAMPAGNE
  Vos prochaines escales sont ...

Santé, Amour, Joie, Harmonie, Prospérité et PAIX.  


 

Le Commandant de bord vous propose le menu suivant,

servi durant le vol.


Cocktail de l'amitié
Suprême de bonne santé
  Gratinée de prospérité
  Plateau d'excellentes nouvelles
Salade de réussite
  Bûche du bonheur


  Le tout accompagné de bulles d'éclats de rires.

  Bon et agréable voyage à bord du vol 2013!

 

 


Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 19:08

 

 

 

 

 

J'AI COMPRIS...

J'ai compris qu'il y a des priorités dans la vie.
Que les gens que tu rencontres ne sont pas forcément tes amis.
Que dans la vie on a pas toujours ce qu'on veux.

J'ai compris qu'on est rien sur Terre, en une seconde tout peut s'écrouler, rien n'est jamais acquis.
J'ai compris qu'il ne fallait pas être prétentieux ni incapable.
Que certains sujets importants font réfléchir, jusqu'à atteindre l'endroit sensible qui parfois nous déchire.
Responsable je le suis et des choses j'en prends conscience.
J'ai compris que faire du mal aux gens n'était pas bien.
Que les regrets ne sont plus utiles quand la mort te parvient.
Que chaque seconde nous est enlevée de notre crédit de vie.
J'ai compris que sans patience, courage & volonté, on arrive à rien.
J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas de vivre une petite vie sans embrouilles, sans faire d'erreurs ni bouger.
Qu'il faut pas se fier à l'apparence ni à la grandeur.
Le bonheur c'est d'accepter la lutte, l'effort, le doute, d'avancer. D'avancer en franchissant chaque obstacle.
Car j'ai compris que l'important c'est ce qu'il y a dans le cœur.

- Auteur Inconnu
David
Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 22:00

 

 

Deux hommes, les deux sérieusement malades, occupaient la même chambre d'hôpital.

Un des deux hommes pouvait s'asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d'évacuer les fluides de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre.

 

L'autre homme devait passer des journées couché sur son dos. Les hommes parlaient pendant des heures.

 

Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire et où ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l'homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s'asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu'il pouvait voir dehors.


L'homme dans l'autre lit commença à vivre pour ces périodes d'une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et couleurs du monde extérieur.

De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l'eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles. Les jeunes amoureux marchaient bras sous bras parmi des fleurs de chaque couleur de l'arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et une belle vue de la ville pouvait être vue dans la distance.

 

Pendant que l'homme près de la fenêtre décrivait tout ceci dans le détail exquis, l'homme de l'autre côté de la chambre fermait ses yeux et imaginait la scène pittoresque.

 

Lors d'un bel après-midi, l'homme près de la fenêtre décrit une parade qui passait par là. Bien que l'autre homme ne pouvait pas entendre l'orchestre, il pouvait la voir avec l'oeil de son imagination tellement son compagnon la dépeint avec des mots descriptifs.

Les jours et les semaines passèrent. Un matin, l'infirmière de jour est arrivée pour apporter l'eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l'homme près de la fenêtre, qui est mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour prendre son corps.

 

Dès qu'il senti que le temps était approprié, l'autre homme demanda s'il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L'infirmière était heureuse de le transférer et après s'être assurée qu'il était confortable, elle le laissa seul. Lentement, péniblement, il se monta vers le haut sur un coude pour jeter son premier coup d'oeil dehors. Enfin il aurait la joie de le voir lui-même. Il s'étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Tout ce qu'il vut, fut un mur.

 

L'homme demanda à l'infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit de si merveilleuses choses. L'infirmière répondit que l'homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. Elle dit : "Peut-être, il a juste voulu vous encourager."

 

Epilogue : Il y a un bonheur énorme à rendre d'autres heureux, en dépit de nos propres situations. La peine partagée est la moitié de la douleur, mais le bonheur une fois partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n'avez qu'à compter toutes les choses que vous avez que l'argent ne peut pas acheter. Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi il s'appelle le présent.

 

 

 

 

source  Theracoach

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 20:25

 

 

 

 

 

 

Hier soir, couché dans mon lit, J’ai trouvé la réponse à cette fameuse question fondamentale et philosophique

 

"Quelle est la clé de la réussite ?"

 

Le plafond m’a dit "L’ambition est haute"

 

La fenêtre me dit "Regarde le monde"

 

L’horloge m’a répondu "Le temps est d’or"

 

Le miroir m’a murmuré "Ne juge jamais d’après les apparences"


La porte m’a crié "Pousse fort afin d’atteindre tes buts"

 

Et Enfin le sol m’a sagement conseillé... De toujours rester modeste de surtout garder les pieds sur terre.....;)

 

 

 

-Auteur Inconnu

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:23

Aujourd’hui nous déplorons le décès d’un ami très cher qui se nommait “Bon Sens” et qui a vécu parmi nous pendant de longues années.

 

Personne ne connaît exactement son âge, car les registres de naissance ont été perdus il y a bien longtemps dans les méandres de la bureaucratie.


On se souvient de lui pour des leçons de vie, comme “La journée appartient à celui qui se lève tôt “, “Il ne faut pas tout attendre des autres” et “Ce qui arrive est peut-être de MA faute”.

 

” Bon Sens ” vivait avec des règles simples et pratiques, comme: “Ne pas dépenser plus que ce que l’on a”, et des principes éducatifs clairs, comme “Ce sont les parents, et non les enfants, qui décident “.

 

” Bon Sens ” a perdu pied quand des parents ont attaqué des professeurs pour avoir fait leur travail en voulant apprendre aux enfants les bonnes manières et le respect.

 

Un enseignant renvoyé, pour avoir réprimandé un élève trop excité, a encore aggravé l’état de santé de “Bon sens".

Il s’est encore plus détérioré quand les écoles ont dû demander et obtenir une autorisation parentale pour mettre un pansement sur le petit bobo d’un élève, sans pouvoir informer les parents de dangers bien plus graves encourus par l’enfant.

 

” Bon Sens” a perdu la volonté de survivre quand des criminels recevaient un meilleur traitement que leurs victimes.

 

Il a encore pris des coups quand cela devint répréhensible de se défendre contre un voleur dans sa propre maison et que le voleur pouvait porter plainte pour agression.

 


"Bon Sens” a définitivement perdu sa foi quand une femme qui n’avait pas réalisé qu’une tasse de café bouillante était chaude, en a renversé une petite goutte sur sa jambe, et pour cela a perçu une indemnisation colossale.

 

La mort de "Bon Sens" a été précédée par celle de ses parents : Vérité et Confiance, de celle de sa femme Discrétion, de celle de sa fille Responsabilité ainsi que de celle de son fils Raison.

 

Il laisse toute la place à ses trois faux frères: “Je connais mes droits”, “C’est la faute de l’Autre” et “Je suis une victime.

 

le post

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:45

JE VOUS SOUHAITE DES RÊVES A N'EN PLUS FINIR...

 

 

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir,
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer,
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence,
aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d'être vous.

 

 

Jacques Brel...v.v

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 14:27

happy-new-year-2012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

et que cette année  qui démarre soit intense de bonheur et de santé pour vous tous    

 

que la paix  règne dans le monde

 

 

merci pour tous vos échanges        et que VIVE 2012

 

                                     CHEERS ....  et BON REVEILLON

 

 

 

 

cheers.jpg

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 23:00

 

pere-noel-3.jpg

 

C'est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël.

On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas : la longue barbe blanche, la mitre qui est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge. Il voyage dans un traîneau tiré par des rênes, Saint Nicoals voyageait sur le dos d'un âne.

Pour cette raison, dans certaines régions de France, les enfants déposent sous le sapin de Noël, un verre de vin pour le Père Noël et une carotte pour son âne.

 

Chaque région de France lui donna un nom différent : le Père Noël est appelé " Chalande " en Savoie, " Père janvier " en Bourgogne et dans le Nivernais, " Olentzaro " dans le pays basque ou encore " Barbassionné " en Normandie.

 

Saint Nicolas a été importé aux Etats-Unis au XVIIe siècle par les immigrés allemands ou hollandais où il aurait pris une l'ampleur commerciale que nous connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe.

 

Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint SantA Claus.

 

En 1821 : un pasteur américain, Clément Clarke Moore écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique apparaît, le Père Noël, dans son traîneau tiré par huit rennes. Il le fit dodu, jovial et souriant. Il remplaça la mitre du Saint Nicolas par un bonnet, sa crosse par un sucre d'orge et le débarrassa du Père Fouettard. L'âne fut remplacé par 8 rennes fringuants.

 

Mais c'est à la presse américaine que revient le mérite d'avoir réuni en un seul et même être les diverses personnifications dispensatrices de cadeaux.

 

1823 : L'événement qui contribua certainement le plus à l'unification de ces personnages fut sans aucun doute la publication du fameux poème de Clement Clarke Moore. Intitulé "A Visit From St. Nicholas", ce poème fut publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823.

Repris les années suivantes par plusieurs grands quotidiens américains, ce récit fut ensuite traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.

 

En 1860, Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste au journal new-yorkais Harper's Illustrated Weekly, revêt Santa-Claus d'un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d'un large ceinturon de cuir.

 


En 1885, Nast établissait la résidence officielle du père Noël au pôle Nord au moyen d'un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte de monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu'aux États-Unis.

 

L'année suivante, l'écrivain américain George P. Webster reprenait cette idée et précisait que sa manufacture de jouets et "sa demeure, pendant les longs mois d'été, est cachée dans la glace et la neige du pôle Nord".

 

C'est en 1931, que le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola. Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le père Noël avait désormais une stature humaine (le rendant ainsi plus convaincant et nettement plus accessible), un ventre rebondissant, une figurine sympathique, un air jovial.

 

La longue robe rouge a été remplacée par un pantalon et une tunique. Ceci est plus marqué aux Etats Unis, car en France, le père Noël a conservé une longue robe rouge. Coca Cola souhaitait ainsi inciter les consommateurs à boire du Coca Cola en plein hiver. Ainsi, pendant près de 35 ans, Coca-Cola diffusa ce portrait du père Noël dans la presse écrite et, ensuite, à la télévision partout dans le monde.

 

Et si le Père Noël était un Roi mage ? Une légende russe raconte qu'il existe un 4e Roi mage, qui conduit sur la steppe un traineau tiré par des rennes et rempli de cadeaux pour les enfants.

 

Depuis 2000 ans il a renoncé à trouver l'enfant Jésus, alors il comble de cadeaux les enfants qu'il rencontre en cours de route..........

 

 

 

 

 

JOYEUX  NOEL

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 08:47
L’origine du Sapin de Noël

vous allez probablement bientôt décorer, avec toute la famille, un sapin de Noël...
D’où vient cette coutume d’installer un arbre couvert de décorations pour la fête de Noël ?
On a là-dessus plusieurs hypothèses l’une d’elles remonte très loin, vers les années 615,
et on l’a retrouvée dans un très, très vieux manuscrit.

Il semblait qu’à cette époque vivait un moine Irlandais, saint Colomban, qui était allé en France pour y construire des monastères. Mais en plus de cela, il était aussi missionnaire, c’est-à-dire qu’il se promenait à travers la France et l’Italie pour parler du Christ. À cette époque, l’Europe était païenne et ne connaissait pas Dieu.

Un jour qu’il était dans une ville où personne ne venait écouter l’Evangile, il eut l’idée du sapin, le seul arbre encore vert à cette période de l’année, car on était en hiver. Il monta sur une montagne voisine et garnit les branches d’un gros sapin avec des torches qu’il alluma toutes à la fois le soir venu. Cela se passait aux alentours de Noël. Les citoyens furent bien intrigués de voir cet arbre illuminé et accoururent pour se rendre compte de ce qui se passait. Ils trouvèrent là le moine Colomban, qui leur raconta comment Jésus était né dans une étable pour notre salut, et en convertit un grand nombre.

Pour commémorer cette conversion, les nouveaux chrétiens installèrent chaque année des sapins illuminés à Noël. D’autres ont suivi l’exemple, et la coutume est venue jusqu’à nous! ...

 

SAPIN.jpg

 

 

JOYEUX NOEL   A TOUS

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 23:00

 

 

J’ai appris....................
 
J’ai appris avec le temps que peu importe ce qui peut arriver aujourd’hui,
la vie continue et les choses iront mieux demain.
 
J’ai appris qu’on peut en dire long sur une personne
juste de la façon dont elle réagit devant trois situations : un jour de pluie, un sac de voyage perdu et des lumières de Noël toutes mêlées.
 
J’ai appris que peu importe la relation que tu as avec tes parents,
tu t’ennuieras d’eux le jour où ils ne feront plus partie de ta vie.

J’ai appris la différence entre « réussir dans la vie » et « réussir sa vie ».

J’ai appris que parfois, la vie te donne une deuxième chance.

J’ai compris que tu ne peux pas toujours avancer dans la vie avec un gant de baseball dans chaque main pour essayer de tout attraper.
Tu dois pouvoir lancer la balle à ton tour de temps à autre.

J’ai appris que lorsque je décide avec mon coeur, c’est généralement une bonne décision.

J’ai appris que lorsque je souffre, je n’ai pas à le faire payer aux autres.

J’ai appris que chaque jour, il faut tendre la main à quelqu’un.

Les gens aiment bien qu’on les serre dans nos bras, ou même qu’on leur donne juste une petite tape sur l’épaule.
J’ai appris que les gens finissent par oublier ce qu’on leur a dit, mais jamais ce qu’on leur a fait.

 

auteur inconnu

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans deçi delà
commenter cet article