Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ESPERANCE
  • : Partager des moments de rêve et d 'amitié parcourir un bout de chemin ensemble
  • Contact

Profil

  • ESPERANCE

Texte Libre

Texte Libre

pour contacter l auteur
esperance25@voila.fr

Archives

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 22:00

 

 

 

je demande à toutes les entants de m'excuser d avoir dédié ce livre à une grande personne !  j ai une excuse   cette grande personne est mon meilleur ami.
j ai une seconde excuse,ai une excuse sérieuse c est le meilleur ami que j ai au monde....
♥♥♥♥
j ai une autre excuse, cette grande personne peut tout comprendre même les livres pour enfants.

j ai une troisième excuse cette grande personne habite la France et elle a faim et froid elle a bien besoin d être consolée.

si toutes ces excuses ne suffisent pas, je veux bien dédier ce livre à l'enfant qui a été autrefois cette grande personne ; toutes les grandes personnes ont d'abor été des enfants ... mais peu d entre elles s'en souviennent !

A de Saint Exupéry

Un des plus beaux livres que j ai jamais lu! des moments magiques qui défient le temps ! un mirage, un bijou littéraire des sentiments, des émotions , découverte de l'amitié et de l 'amour  !
bonne écoute!

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:00
Un jour, le soleil se levant me fit un signe de ses rayons.
Je ne compris pas tout de suite. Mettez-vous à ma place : je ne savais pas ce qu'il me voulait ! Il m'invitait à le suivre, mais sur le pas de la Porte -des-Habitudes, je n'osais pas bouger.
Pourtant, après quelques instants d'hésitation, je fis deux pas en avant et.... clac ! La Porte-des-Habitudes se referma ! Prise de panique, je revins sur mes pas, mais il n'y avait rien à faire, toutes mes tentatives furent vaines. La porte refusait obstinément de s'ouvrir.
Je m'assis, la tête dans les mains, et me mis à pleurer. Le soleil m'envoya un petit rayon câlin, brillant juste ce qu'il fallait pour ne pas m'effrayer, il ne me restait plus qu'à le suivre.

Je me mis lentement en route. Je demandai au soleil de me promettre de ne pas m'abandonner, de rester toujours près de moi, mais il ne me répondit pas. Je ne savais que penser. Je n'étais pas très rassurée.


Je regardais souvent en arrière, mais la Maison-du-Passé devenait de plus en plus petite, de plus en plus floue.

Je n'avais pas eu le temps de faire mes bagages avant de partir, mais j'avais des réserves sur moi : quelques bonnes vieilles et énormes peurs, des divers complexes, et aussi beaucoup de manques dont les deux principaux : Manque-de-Tendresse et Manque-de-Confiance-en-Moi.

Je pouvais compter sur eux tous, ils répondaient toujours présents. Au début, cela me rassura un peu, je restais en pays de connaissances.

Chemin faisant cependant, une peur me lâcha, une petite, je ne m'en aperçus pas tout de suite. Puis une deuxième à son tour s'en alla, une troisième suivit de près. Cela devenait inquiétant. Si elles me laissaient toutes tomber, comment me reconnaîtrais-je ?

Je ne pouvais plus les rattrapper, mais je me promis de veiller sur les autres. Si elles pensaient que j'allais me laisser faire, elles se trompaient lourdement. Mes complexes, eux, étaient fidèles, ils ne me quitteraient pas de sitôt ! Et les manques ne risquaient pas d'être comblés trop vite, j'étais vigilante ! Cependant, mon inquiétude se transforma en angoisse le jour où je constatais que le Manque-de-Confiance-en-Moi avait les traits tirés. Je tentai aussitôt de le fortifier en lui montrant, en toute lucidité, tous mes défauts. Rien n'y fit, au contraire. A peine un défaut s'annonçait-il qu'une qualité que j'ignorais, à qui je n'avais jamais adressé la parole, qu'une qualité nouvelle venait à sa rencontre. Le défaut pâlissait, s'éloignait, se recroquevillait et bientôt n'occupait plus qu'une toute petite place. Malgré tous mes efforts, plus le Manque-de-Confiance-en-Moi s'étiolait, dépérissait, plus les peurs filaient.
Le Manque-de-Tendresse se manifesta, d'abord timidement, puis de plus en plus fort, jusqu'à se faire remarquer. Au début, il n'y avait que moi qui l'entendais, mais il réussit à soudoyer ma bouche pour pouvoir s'exprimer et demander ainsi à être comblé.
Je fis des demandes incroyables dont certaines furent entendues.
Devant cette débâcle, je ne savais plus ni qui j'étais, ni qui j'aimais, ni où j'allais ! Par moments, je ne voyais même plus le soleil, il me fallait alors le chercher et j'avais l'impression qu'il ne reparaîtrait jamais.
Peu à peu, je remarquai cependant que je pouvais continuer à avancer même s'il n'était pas là. Il avait laissé en moi quelques uns de ses rayons ! Mais j'avais encore besoin de recharger mes batteries, il me fallait encore souvent m'assurer qu'il n'était pas trop loin.

Je n'avais pas compris que je pouvais moi aussi devenir soleil, rayonner aussi un jour !
Il m'a fallu du temps. J'avais eu besoin que le soleil me montre la Voie, qu'il ait beaucoup de patience, beaucoup de douceur, pour que je puisse enfin vivre par moi-même. Pour que j'ose partir plus loin, pour que j'accepte aussi de le laisser éclairer d'autres personnes, Oh ! Cela ne veut pas dire que je n'aie plus envie de sa présence, mais simplement que je le suivais par besoin.
Aujourd'hui, je peux m'éloigner de lui par Amour. Le soleil m'a aidé à comprendre qu'il n'était pas possible d'aimer sans une autonomie personnelle.
Dans ma vie actuelle, je sais qu'aimer, c'est être heureux pour que l'autre puisse être heureux sans moi !
Monique Mello dans "Contes à guérir, Contes à grandir" - Jacques Salomé..v.v

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 23:00

Il y a des amitiés toxiques par Jacques Salomé

 

 

 

 

Il existe des amitiés toxiques, comme il peut y avoir des amours toxiques. Je veux dire par là, que des amis très proches, trop proches peuvent se révéler intrusifs, exigeants.

 

Des amis ou des pseudos amis qui n’hésitent pas à envahir notre espace, à nous saturer de demandes ou à s’immiscer dans nos relations les plus intimes.

 

Nous pouvons nous poser cette double question : Peut-on tout accepter de ses amis ? Tout accepter “au nom de l'amitié” ? Bien sûr que non !

 

Je crois que s'il s'agit d'un vrai ami, il doit connaître notre sensibilité, apprécier nos valeurs et surtout sentir ou percevoir nos zones d'intolérance et de vulnérabilité.

 

De notre coté, quel que soit l’affection ou l’amitié que nous pouvons avoir envers un ami, il ne convient pas de se transformer en poubelle devant lui ou de tout accepter venant de sa part.

 

Une vraie relation amicale est celle qui permet de : demander (sans fausse pudeur) donner (sans réticence) recevoir et accueillir (sans se transformer en poubelle) refuser (sans culpabilité et en se respectant) C'est le plus souvent un “faux ami” qui s’abritera derrière son amitié ou qui revendiquera la vôtre pour vous demander quelque chose d'inacceptable.

 

L'amitié suppose un accord, entre deux êtres, dont le fondement profond repose sur la co-naissance (naître avec), la tolérance et le respect mutuel. Ceci dit, on peut oser demander beaucoup à un ami avec une grande liberté, mais cela suppose que nous devions prendre le risque de sa réponse qui peut parfois ne pas correspondre à notre attente !

 

Certaines amitiés deviennent toxiques pour plusieurs raisons :

 

Quand l'autre n'a pas perçu que nous avons changé, que nous ne sommes plus celui ou celle qu'il a connu sur les bancs du lycée, à la faculté, dans notre adolescence ou depuis l’époque de notre rencontre ou depuis le début de notre relation.


Quand il n’a pas découvert (ou accepté) que nous puissions avoir d'autres engagements prioritaires (amoureux, parentaux en particulier ou politiques qui vont passer, à un moment donné, au premier plan)

 

Que lui-même a changé et qu'il a peut-être renoncé (ou trahi) quelques unes de ses valeurs, transgressé des engagements et qu'il tente de nous entraîner sur un terrain qui n'est pas bon pour nous ou qui ne nous permet pas de nous respecter.

 

Une relation (qu’elle soit amicale ou pas) est toxique quand ce qui vient de l'autre nous blesse ou n'est pas bon pour nous (touche à nos zones de vulnérabilité ou à nos valeurs profondes). Une amitié peut être exigeante, exigeante sur la qualité des valeurs qu’elle recèle, mais elle ne peut être impérialiste, autocratique et nous entraîner à ne plus nous respecter, à violenter nos repères et nos engagements, justement au nom de l'amitié !

 

Dans l'amitié, c'est le besoin de se dire (en toute liberté) d'être entendu (dans le registres où je parle) le besoin d'être reconnu (dans mes différentes dimensions), le besoin d’être valorisé (pour ce que je suis et non seulement pour ce que je fais), le besoin de pouvoir rêver (et partager ainsi quelques unes des folies de notre imaginaire) qui sont privilégiés.

 

Un véritable ami est capable de répondre inconditionnellement (sans jugement, sans réticence) à chacun de nos besoins relationnels.

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 23:00

 

 

LA VIE TU APPRENDRAS :de William Shakespeare .

Après quelques temps, tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir

une âme. Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.


Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni les cadeaux, ni  les promesses…
 

Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse  d’un enfant.




Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et le futur à l’habitude de ne pas tenir ses promesses.
 

Après un certain temps, tu apprendras que le soleil brûle si tu t’y exposes trop.
 

Tu accepteras le fait que même les meilleurs peuvent te blesser parfois, et que tu auras à leur pardonner.
 

Tu apprendras que parler peut alléger les douleurs de l’âme.




Tu apprendras qu’il faut beaucoup d’années pour bâtir la confiance, et à peine quelques secondes pour la détruire, et que, toi aussi, tu pourras faire des choses dont tu te repentiras le reste de ta vie.
 

Tu apprendras que les vraies amitiés continuent à grandir malgré la séparation. Et que ce qui compte, ce n’est pas ce que tu possèdes, mais qui compte dans ta vie…

Et que les bons amis sont la famille qu’il nous est permis de choisir.




Tu apprendras que nous n’avons pas à changer d’amis, si nous acceptons que nos amis changent et évoluent.
 

Tu expérimenteras que tu peux passer de bons moments avec ton meilleur ami en faisant  n’importe quoi, ou rien, seulement pour le plaisir de jouir de sa compagnie.
 

Tu découvriras que souvent nous prenons à la légère  les personnes qui nous importent le plus ; et pour cela  nous devons toujours dire à ces personnes que nous les aimons, car nous ne savons jamais si c’est la dernière fois que nous les voyons…




Tu apprendras que les circonstances, et l’ambiance qui nous entoure, ont une influence sur nous, mais que nous sommes les uniques responsables de ce que nous faisons.
 

Tu commenceras à comprendre que nous ne devons pas nous comparer aux autres, sauf si  nous désirons les imiter pour nous améliorer.
 

Tu découvriras qu’il te faut beaucoup de temps pour être enfin la personne que tu désires être, et que le temps est court…




Tu apprendras que si tu ne contrôles pas tes actes, eux te contrôleront, et que être souple ne signifie pas être mou ou ne pas avoir de personnalité : car peu importe combien délicate ou complexe soit une situation, il y a toujours deux manières de l’aborder.
 

Tu apprendras que les héros sont des personnes qui ont fait ce qu’il était nécessaire de faire, en assumant les conséquences.

Tu apprendras que la patience requiert une longue pratique.




Tu découvriras que parfois, la personne dont tu crois qu’elle te piétineras si tu tombes, parfois est l’une des rares qui t’aideras à te relever.

Mûrir dépend davantage de ce que t’apprennent tes expériences que les années que tu as vécu.
 

Tu apprendras que tu tiens beaucoup plus de tes parents que tu veux bien le croire.

Tu apprendras qu’il ne faut jamais dire à un enfant que ses rêves sont des bêtises, car peu de choses sont aussi humiliantes ; et ce serait une tragédie s’il te croyait, car cela lui enlèverait l’espérance !




Tu apprendras que, lorsque tu sens de la colère et de la rage en toi, tu en as le droit, mais cela ne te donne pas le droit d’être cruel.

Tu découvriras que, simplement parce que telle personne ne t’aime pas comme tu le désires,cela ne signifie pas qu’elle ne t’aime pas autant qu’elle en est capable : car il y a des personnes qui nous aiment, mais qui ne savent pas comment nous le prouver…

Il ne suffit pas toujours d’être pardonné par les autres, parfois tu auras à apprendre à te pardonner à toi-même…



Tu apprendras que, avec la même sévérité que tu juges les autres, toi aussi tu seras jugé et, parfois, condamné…

Tu apprendras que peu importe que tu aies le cœur brisé, le monde ne s’arrête pas de tourner.

Tu apprendras que le temps ne peut revenir en arrière. Tu dois cultiver ton propre jardin et décorer ton âme, au lieu d’attendre que les autres te portent des fleurs…


Alors, et seulement alors, tu sauras ce que  réellement tu peux endurer ; que tu es fort, et que tu pourras aller bien plus loin que ce que tu le pensais quand tu t’imaginais ne plus pouvoir avancer !

C’est que réellement la vie n’a de valeur que si tu as la valeur de l’affronter !



Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 10:33
J'aurais voulu être professeur de vie.
J'aurais appris aux enfants, aux adultes aussi, tout ce qui n'est pas dit dans les livres...
Je leur aurais appris les choses délicates de la vie.

 

 

 

qu'un amour entretenu ne s'use pas, que la seule liberté qui vaille d'être vécue est la liberté d'être, qu'il est important de prendre le temps de regarder un nuage, de suivre le vol d'un oiseau, de se laisser surprendre par l'infime des choses de la vie.

 

Qu'il est important d'apprendre à s'aimer, à se respecter, à se définir.
Qu'il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer dans les jugements, de résister aux rumeurs, aux idées toutes faites, aux modes.
J'aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes, pour laisser plus de place à l'imprévisible de la vie.

 

 

 

 

J.SALOME

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 05:53

Le plus souvent, ce sont les problèmes de communication qui mettent en péril les relations amoureuses. L'homme et la femme sont tous deux des êtres humains. Mais visiblement, ils ne parlent pas la même langue...

 

« Il ne comprend pas ce que je veux dire... »

 

pas de doute, il arrive également à votre partenaire de se dire exactement la même chose :

 

« Elle ne me comprend pas du tout... »

 

un petit extrait du dictionnaire de la langue masculine.

 

 

Ce qu'il veut vraiment dire quand il dit...

 

>> Mais y a rien...


- Traduction : « J'ai un problème et j'essaye de le résoudre. Je n'ai pas besoin d'aide pour le faire, car si je te demandais de l'aide,j'aurais l'impression d'être faible. Et c'est pour ça que je ne VEUX PAS que tu me proposes de l'aide.

 

» >> Je ne sais pas...

 

- Traduction : « Il n'y a aucune réponse que je puisse donner SANS avoir des ennuis. Surtout des questions que tu me poses du genre : 'Tu la trouves jolie ?'

 

» >> Qu'est-ce que tu as ?

 

- Traduction : « Dis-moi concrètement où est le problème et j'essaierai de le résoudre. Je ne veux pas savoir tous les détails, j'ai juste besoin d'avoir des informations claires et précises pour pouvoir t'aider. Je te montre à quel point je tiens à toi en essayant de résoudre tes problèmes, et non pas en restant à t'écouter pendant des heures. Et je ne peux pas non plus lire dans tes pensées.

 

» >> Je t'aime.

 

- Traduction : tout dépend du MOMENT où c'est dit. S'il le dit après quelques semaines, c'est qu'il a surtout envie de faire l'amour avec vous ou alors que ça fait très longtemps qu'il n'a pas été avec une femme. Ou les deux. S'il le dit après six mois au moins, c'est qu'il le pense vraiment.

 

>> T'es vraiment très jolie/craquante/superbe comme ça

 

- Traduction : les compliments masculins sont à prendre au sérieux dans 98% des cas s'ils viennent du coeur. Détendez-vous pouvez et profitez du compliment - il le pense sérieusement.

 

Attention aux phrases qui expriment un état de manque, comme :


« Je me demande si tu es aussi jolie toute nue... ?

 

 

» Là, ce qu'il veut devrait être plutôt clair... En tous cas, son compliment n'est pas tout à fait désintéressé...

 


>>Je t'appelle


- Traduction :

 

« Je t'appelle PEUT-ÊTRE. Si j'appelle et quand j'appellerai dépend d'environ 150 autres choses. » >> Je t'appelle demain vers midi - Traduction : « Je t'appelle demain vers midi, sauf s'il y a un tremblement de terre ou la guerre est déclarée. »

 

Christian  Saint  André

un voyage dans l âme et dans le coeur des hommes

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 23:00

DSC04484.JPG

DSC04457.JPG

 

 

changement de style cette année pour le salon du livre,   1640 exposants   espace réservé aux enfants , les lettres nordiques à l'honneur.

thème  Buenos Aires  capitale mondiale du livre 2011.

 

 

2011  année des outre mer.

 

 

un petit tour en passant aux éditions Odile Jacob.

DSC04463.JPG

 

  Sur la scène des auteurs quatre auteurs nous ont parlé d amour, chacun à sa manière,  Véronique Olmi, Stelnumm Siguroardottir, Gisèle Pineau  et le comédien Christophe Lambert.  

mille façons d'aimer, mille façons de se hair....

 

La bibliothèque nationale de France  célèbre le centenaire des éditions Gallimard    s eappuyant sur des pièces exceptionnnelles  et des documents inédits ll l exposition  parcourt un siècle d'histoire intellectuelle a travers de la maison d édition.des  vitrines d exposition présentent des livres inédits

 

 

 

 

le Danemark   , la Finlande, la Suède, l 'Islande,  sont à l'honneur :  c est l occasion de découvrir les littératures  venues du froid.

 

quatre scènes numériques animent le Salon , la première consacrée au livre numérique  ; la deuxième est une sorte de forum où sont remis des grands prix la scène des auteurs  regroupera les lecteurs et les connaisseurs   et la petite scène un espace dédiés aux jeunes visiteurs qui sont heureusement nombreux.

 

au passage  stand des  poètes et auteurs du Congo,  stand de la Révolution Tunisienne, de l 'Algérie  etc...

DSC04467

 

DSC04482.JPG

conférence donnée par le Lion Clubs  et Présentation du prix Lyon's club 2011  en descendant le Mekong.

 

DSC04486.JPG

DSC04480DSC04481.JPG

Pour les enfants tout est prévu, livres, jeux , conférences, films .

 

N oublions pas l'espace repos !!!  impossible de s y suspendre tellement de monde !!!!

 

  DSC04459.JPG

 

Je vous souhaite une excellente visite !  et n'oubliez pas  encore ouvert le dimanche 20 mars  et le lundi 21 mars 2011.

 

DSC04470.JPG

 

 

 

DSC04458.JPGDSC04461.JPG

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 00:00

en 1670, LOUIS XIV ordonna la destruction du rempart de charles V, rendu doublement inutile, d'une part en raison de l 'évolution des techniques militaires, d'autre part à cause de l'urbanisation des quartiers hors les murs.

 

Sur la rive droite, le rempart fût remplacé par un Boulevard allant de la Bastille à la Madeleine,où les gens pouvaient se promener.

 

Le mot français Boulevard apparaît à cette époque, pour désigner la nouveauté.Il est donc typiquement parisien !

 

En fait il a une double origine. Il vient tout d 'abord du terme hollandais bollewek, qui signifie "ouvrage de fortification"( de bol, la poutre, et voerk l'ouvrage .

 

Ce terme désignait donc le rempart.

 

Plus tard, quand la muraille a été abbatue, elle a fait place à un cours ou un mail garni d'arbres...

 

Les Parisiens les appelaient "boules vertes" boulevert, puis boulevard. Et le boulevard devint un lieu de délassement, de flânerie, de rêve...

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 22:00

livre-de-lorent--deutchs.jpg

 

 

 

 

OU SE SITUAIENT LE CARDO  MAXIMUM ET LE FORUM

 

 

 

le Cardo, c' est aujourd'hui la rue saint Jacques. Il se prolonge rive droite par la rue Saint Martin . on dit que cette voie a été tracée sur le chemin que prenaient les Mammouth pour descendre des collines quand ils voulaient aller boire les Eaux de la Seine. Belle légende sans doute, mais il y avait  une route à cet endroit, bien avant les Romains,bien avant Lutèce, une route qui venait d'Espagne et conduisait jusqu'à la mer du Nord. Les dalles romaines de la rue Saint Jacques ont disparu, mais devant l'Eglise saint Julien le Pauvre, au carrefour entre la voix romaine d'Italie et le Cardo axial de saint Jacques une dalle antique a été déposée juste derrière le vieux puits à margelle qui précède le portail.

Voila le reste de la plus vieille route de Paris. au fait juste a coté, dans le square Viviani, vous trouverez le plus vieil arbre de la capitale, un robinier originaire d 'Amérique du Nord planté en 1602 par le botaniste jean Robin, qui lui a donné son nom, cet arbre semble encore vert mais ne vous y fiez pas trop :le premier niveau de feuilles n'est que du lierre qui grimpe sur une étrange structure en béton destinée à soutenir le vulnérable robinier; plus loin sur l'ancien cardo, au 254 de la rue du Faubourg Saint Jacques reste un four de potier, vestige miraculeusement sauvegardé d'un artisan établi en bordure de la grande voie, version antique  de nos zones inustrielles. Par ailleurs, sur la place de la Sorbonne, une niche circulaire rompt la symétrie du bassin :c est le vestige d'un puits appartenant à deux insulae (hautes maisons romaines). quant auforum , il subira aussi, hélas, les exigences des hommes et des époques. Son souvenir repose aujourd'hui au 61, boulevard Saint Michel,dans l'accès au parking Vinci: un morceau de mur d enceinte de ce forum a été conservé.... maigre consolation.




QUI FIT CONSTRUIRE LES THERMES DE CLUNY ???????


Ces thermes sont évidemment d'influence romaine  on aurait tort,pourtant d y voir une pure implantation de l'occupant sur une population béate  les Parisii  ont eux memes participé à la construction de cet édifice qui a défié le temps  une décoration du frigidarium  nous expose des bateaux chargés d' armes et de marchandises.Cette manière de signer l 'oeuvre  montre que la puissante corporation des nautes a collaboré aux travaux ces hommes  qui régentent alors le commerce fluvial et font un peu office de Conseil Municipal  n'ont pas voulu laisser aux seuls Romains le bénéfice de l érection d'un aussi prestigieux ensemble.  Les parisii étaient conscients  de la nécessité de prendre leur destin en mains e t  d 'organiser eux aussi la construction et la gestion de la ville ; c'est sans doute a cette vitalité  que Lutèce se doit d être devenue Paris.




MAIS QUI EST L ECHAUDE  ?


Cet échaudé de la rue de l'échaudé  n'a rien avoir avec le chat qui "craint  l'eau froide"... spécialité patissière que les Aveyronnais connaissent encore

aujourd'hui, l échaudé est un gateau de forme conique dont la pate a été ébouillantée, autrement dit échaudée.

c est en raison de sa forme triangulaire si étrange , que la rue , anciennnement  "chemin des fossés de l abbaye"  a pris le nom de cette friandise

dont la recette remonte au moyen âge.

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 22:17

livre-de-lorent--deutchs-copie-1.jpg

 

 

 

Loran Deutsch  est un passionné d 'histoire et un amoureux de Paris.

 

 

Savez vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l'île de la Cité , mais à Nanterre ?

 

Que les derniers combattants Gaulois massacrés par les Romains reposent sous la Tour Eiffel ?

 

Que les vestige de la première cathédrale de Paris se truvent sous le parkng d'unimmeule moderne du Vème arrondissement ?

Au fil de ses découvertes, Lorant  Deutsch  vous emmènera vers ce qui fût le Pont- au Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier

qui entasse ses bouteilles dans une cellule e la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas.  Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays.

Vous verrez s 'ériger des murailles contre l'envahisseur, s agiter l 'Eglise, s'imposer les marchands, s 'ébrouer les artistes, l 'Université s'installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever -violent- sanglant, emblématique, et se construire ainsi toute l'histoire de France.

 

 

 

 

 

ce livre je l ai presque avalé d 'un bloc  et je vous en ferai découvrir quelques morceaux prochainement

 

 

 

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans lecture
commenter cet article