Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ESPERANCE
  • : Partager des moments de rêve et d 'amitié parcourir un bout de chemin ensemble
  • Contact

Profil

  • ESPERANCE

Texte Libre

Texte Libre

pour contacter l auteur
esperance25@voila.fr

Archives

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 00:05
Si...

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
 Pourtant lutter et te défendre ;


 Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
 Travesties par des gueux pour exciter des sots,
 Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
 Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

 Si tu peux rester digne en étant populaire,
 Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
 Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
 Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

 Si tu sais méditer, observer et connaître
 Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
 Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
 Penser, sans n'être qu'un penseur ;

 Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
 Si tu peux être brave et jamais imprudent,
 Si tu sais être bon, si tu sais être sage
 Sans être moral ni pédant ;

 Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
 Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
 Si tu peux conserver ton courage et ta tête
 Quand tous les autres les perdront,

 
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
 Seront à tout jamais tes esclaves soumis
 Et, ce qui est mieux que les Rois et la Gloire,
 Tu seras un homme, mon fils.

 Rudyard Kipling (1865-1936)
Repost 0
Published by ESPERANCE - dans poesies
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 23:19

Poesie de la Mer
envoyée par  soleilamethyste

Merci pour ces moments de tendresse, de bonheur et de paix .

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans poesies
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 23:00

 

 

Mon Rêve Familier


Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.


Car elle me comprend, et mon coeur transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème            
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.


Est-elle brune, blonde ou rousse ? --Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.


Son regard est pareil au regard des statues,
Et pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues.


 Paul VERLAINE, Poèmes saturniens (1866)




Repost 0
Published by ESPERANCE - dans poesies
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 23:00




                                        
                                     I AM AFRAID




You said that you love the sun,                                         
But you find a shadows spot when the sun shines.....
                            
You said that you love rain,
But you open your umbrella when it rains.....


You said that you love the wInd
But you close the windows when the wind blows.......


That's why I am afraid
You say that you love me too........





WILLIAM   SHAKESPEARE

1564-1616


 
un très beau poèmet que je voulais vous faire partager, volontairement laissé dans sa langue d'origine.

au quel je pourrai ajouter

Aimer, ce n est pas se regarder l'un l 'autre, c est regarder ensemble dans la même direction. 

Antoine Saint  Exupéry

Repost 0
Published by ESPERANCE - dans poesies
commenter cet article
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 23:26


image-de-coeurs.jpg

Tu crois au marc de café,
Aux présages, aux grands jeux :
Moi je ne crois qu'en tes grands yeux.

Tu crois aux contes de fées,
Aux jours néfastes, aux songes.
Moi je ne crois qu'en tes mensonges.

Tu crois en un vague Dieu,
En quelque saint spécial,
En tel Ave contre tel mal.

Je ne crois qu'aux heures bleues
Et roses que tu m'épanches
Dans la volupté des nuits blanches !

Et si profonde est ma foi
Envers tout ce que je crois
Que je ne vis plus que pour toi.


PAUL VERLAINE 1844-1896
EXTRAIT DE CHANSONS POUR ELLE
Repost 0
Published by ESPERANCE - dans poesies
commenter cet article